Un cauchemar en francs suisses

Non classé

Longtemps, Jérôme Touzé n’a rien dit. Ni à sa famille ni à ses proches. Par pudeur. Par honte, aussi. « Je me suis laissé miner par l’angoisse pendant des années », confie-t-il. Nous le rencontrons, lui et sa femme, dans leur appartement d’Issy-les-Moulineaux. Tous les deux ont 42 ans et travaillent dans la grande distribution. Leur fille vient de fêter ses 16 ans. Lorsqu’ils racontent leur histoire, les sourires sont douloureux.